Faut-il avoir peur de l’Oracle de Belline ?

Avez-vous parfois eu peur de l’Oracle de Belline ?  Avez-vous conclu qu’il était négatif ? Et s’il était seulement parcouru d’une trop grande puissance ? Voici mon éclairage sur le célèbre Oracle :

 

Comme il semble cossu, ce jeu, tapis dans sa boîte en faux lézard noir avec son nom Oracle Belline gravé à l’or fin sur le couvercle…

 

Au début tout va bien… En l’étalant, face retourné -après l’avoir brassé- comment ne pas être rassuré par les 52 cartes, bleu nuit avec leurs étoiles scintillantes reliées les unes aux autres dans une longue guirlande protectrice ?

 

Mais sous ses habits de notable, l’Oracle de Belline est un cynique qui tombe le masque au premier tirage.
Tenez, pensez à votre question, retournez quelques cartes…
Terminée l’ambiance céleste des dos étoilés : bienvenue dans la matière et ses luttes, prédites par des dessins aux traits épais, aux couleurs saturées et aux messages sans langue de bois : chaque carte est identique (1) : un mot -à droite- une planète -en haut à gauche- et au centre un dessin…
Des dessins grossiers qui ignorent la perspective – sauf la carte départ et ce n’est pas un hasard – maltraitent les proportions, dessinent les ombres avec des ratures rageuses, mais parlent immédiatement aux tripes et au cœur, se font comprendre en un clin d’œil, se trompent rarement…
Et c’est ce qui fait peur.
Si l’oracle de Belline – crée par le mage Edmond au XIXe siècle- et retrouvé par le voyant Belline au début des années 60 tombe si juste, c’est grâce à sa solide ossature symbolique qui couple chaque carte avec une des sept planètes fondamentales. Cela ne laisse aucun doute sur les connaissances traditionnelles d’Edmond et contraste avec l’amateurisme apparent des dessins.
Et si ces dessins n’étaient pas simplistes ? Si derrière des symboles universels aussi parlant que ceux des panneaux de signalisation – comme ici avec accident– nous trompaient

 

en cachant des messages plus complexes, cryptés sous leurs traits malhabiles ?
Et si certains symboles -déjà présents dans les contes -comme les donjons (cartes les pénates, ruine) les couronnes (cartes honneurs, le hasard, appui, présents, beauté) ou les lauriers (cartes réussite, la paix) pouvaient annoncer des évènements moins limités que ce que notre imaginaire nous conduit à imaginer ?
D’abord, les dessins des 52 cartes ne sont pas si semblables.
Commençons par leur position à l’intérieur du cadre :
Il y a ceux qui occupent l’espace paisiblement, bien centrés au milieu de leur place. C’est le cas -entre autres- de l’intelligence ou de plaisirs

 

Et puis ceux qui cognent contre la frise du cadre, car leur épreuve -ou leur mission- est trop lourde pour eux, comme la main droite de la vieille femme d’infortune qui bute contre le cadre.

ou l’aile gauche écrasée du vautour – et non de l’aigle ! – de maladie qui semble manquer d’élan pour enlever sa proie

ou encore les deux ailes du puissant aigle d’appui, qui, au contraire, semblent vouloir pousser la frise…

 

Avez-vous parfois eu peur de l’Oracle Belline ?
Avez-vous conclu qu’il était négatif ?
… Et s’il était seulement parcouru d’une trop grande puissance qui « débordait » elle aussi du cadre comme certaines des dessins de ces cartes ?
Lors de ma rencontre avec l’Oracle de Belline -il y a 35 ans- je l’ai moi aussi abandonné : il m’angoissait.
Le livret trouvé avec le jeu ne m’avait pas convaincue. J’ai été étonnée que Belline – célèbre voyant au talent incontestable -n’évoque pas la présence des planètes dessinées sur les cartes et ne tienne pas compte de celles-ci dans ses interprétations. Car ce sont ces planètes qui permettent – et de nombreux auteurs se sont ensuite penchés sur le sujet- de préciser le sens de chaque carte. J’ai également été surprise qu’il rebaptise certaines cartes d’un nom différent de celui qu’Edmond avait choisi et dessiné de sa main.
Enfin, il proposait des interprétations surprenantes : En lisant qu’une carte (inconstance), associée avec une autre (le vent) annonçait une catastrophe aérienne… bigre ! Je me suis demandé combien de clients morts dans un crash aérien lui avaient permis d’arriver à ce genre de conclusions.

Puis, un jour assez particulier pour moi, j’ai retrouvé le jeu dans un tiroir et, la nuit suivante, j’ai fait un curieux rêve dans lequel une femme que je ne voyais pas mais que j’entendais clairement m’expliquait les précautions particulières à prendre pour l’interroger. Qui était-elle ? Je n’en sais rien. Ce fut sa première et dernière visite. Mais je me souviens encore de sa voix chaude et joyeuse.
Au réveil, j’ai tout noté. J’ai tenté d’appliquer le protocole transmis et surprise : l’Oracle a cessé de « sauter » comme un tableau électrique en surtension lorsque je l’interrogeais.
C’est à ce moment-là que j’ai commencé à entretenir avec lui une relation de plus en plus profonde. Puis, j’ai observé chaque carte, en essayant de comprendre ce qu’Edmond- dont ce jeu était l’œuvre- avait voulu dire…

J’ai d’abord découvert que les figures humaines animales ne regardent jamais en face, sauf vol-perte et aussi trahison, ce qui n’est pas un hasard, et nous allons y revenir.
D’abord, Il y a les personnages qui regardent en bas parce qu’ils survolent, subissent ou veillent, comme inconstance, infortune, despotisme ou famille

 

Cela m’a permis de préciser leur sens et de mieux comprendre ce qu’elles annonçaient dans un tirage…

Ensuite, j’ai remarqué que certains personnages semblaient nous fixer, mais sans nous voir, comme si leur le regard passait à travers nous. C’est le cas d’amor, maladie, fatalité ou appui

 

Pourquoi ?… Je crois l’avoir découvert… Et cela a aussi modifié mon interprétation.
Ma conviction aujourd’hui, c’est qu’Edmond, volontairement -ou peut être inconsciemment inspiré par ses guides- a transmis à travers cet oracle, non seulement un merveilleux outil divinatoire, mais aussi un message à la fois spirituel et initiatique sur la manière d’aborder la vie avec sagesse.

Spirituel, car la seule carte qui tient compte de la notion de perspective dans le dessin, est départ.

C’est la seule carte qui a trois dimensions et montre un espace assez vaste pour pouvoir s’y projeter, la seule qui a de la profondeur, avec des oiseaux qui s’envolent -chacun semblant à la fois libre, mais relié aux autres – vers des horizons encore inconnus, mais déjà désirés…
Prendre conscience tout d’abord de notre nature céleste, de notre liberté et enfin de notre place au milieu des autres serait-elle la plus grande aventure possible ? Celle qui permettrait à notre âme de découvrir sa profondeur ?

L’Oracle, si doué pour prédire l’avenir de nos projets dans leur dimension terrestre, a voulu nous rappeler que seule l’acceptation du mouvement – car rien n’est permanent – et la pratique du détachement – pouvait donner une dimension à nos vies.

Comment ne pas penser à la parole de Jésus (2) dans l’Evangile de Thomas « Soyez passant » dont on retrouve l’écho sculpté sur le porche de l’ancienne ville Fateh-pu-Sikri :

Jésus, la Paix soit sur Lui
a dit :
Le monde est un pont –
passe dessus
mais n’y établis pas ta demeure » (2)

 

Mais l’Oracle a aussi une vocation Initiatique qui nous permet de mieux comprendre la nature humaine et ses abîmes :
Le sens commun représente toujours le traître comme un hypocrite au regard fuyant et le cambrioleur comme un être masqué. Et le sens commun se trompe…
Commençons par le traître : « Regarde-moi dans les yeux » n’est-elle pas la phrase magique prononcée pour faire apparaître la vérité ? L’Oracle nous donne une leçon de psychopathologie -bien avant que la notion de pervers narcissique n’ait été découverte : D’un côté, il utilise un lieu commun : le chat-noir – qui -porte- malheur, mais dont le regard est aussi direct qu’acéré. Ce que nous apprend l’Oracle c’est que le traître ne baisse pas les yeux et n’a pas peur de regarder sa victime en face : au contraire, il l’observe et la fixe, comme le prédateur le fait avec sa proie.

En pratique : trahison annonce aussi des relations inégales -ou l’un à des droits et l’autre des devoirs- des mensonges et des dissimulations, des manipulations, des abus, mais aussi des climats de malveillance qui font expérimenter à la victime la sensation d’avoir été bafouée, ou d’avoir traitée d’une manière inhumaine.
Quant au voleur de vol perte, Edmond l’a représenté sous la forme d’une chauve -souris vampire. C’est la seule carte du Belline qui est sexuée… Si le voleur ne tient pas d’or ni de bijou dans ses pattes arrière, mais le corps d’une souris sans défense, c’est parce que cette carte prédit le plus souvent un vol immatériel : celui de l’énergie vitale … Une chauve-souris qui mange une souris ? Cela n’existe pas. Que veut signaler Edmond sinon qu’il y a souvent une intimité, une proximité entre le voleur et sa victime ?
En pratique – je l’ai constaté mille fois- les pertes annoncées seront dues à la fréquentation de personnes toxiques, côtoyées intimement dans la vie affective ou professionnelle, pas à un cambriolage ou d’une escroquerie. Mais ces pertes seront aussi beaucoup plus douloureuses, car elles ne sont prises en charge par aucune assurance…
Enfin, Edmond enfonce le clou, il veut que l’on comprenne :
Ces deux cartes sont les seules du jeu à sourire franchement…

 

D’un sourire mauvais qui évoque la Schadenfreude (4) cette expression allemande qui signifie « la joie du dommage » et se traduit par la « joie malsaine » ou la « joie maligne » éprouvé en observant le malheur d’autrui…

Heureusement, il y a toujours quelque chose à comprendre pour éviter le pire : sagesse est là pour nous protéger, avec son sourire plein de bonté …

Non, L’Oracle de Belline, n’est pas négatif, mais initié.
Il veut nous guider dans la jungle de la vie dont il connaît les tentations, les règles, les joies et les peines, les oasis … et les enfers.

Trop puissant pour être approché sans protocole, trop subtil pour se résumer au mot inscrit par Edmond de cette écriture gothique échappée d’un grimoire …

Mais pour interpréter l’Oracle sans erreur, il faut aussi comprendre ses dessins.
…Si vous voulez savoir pourquoi le petit soleil -en bas à droite- de la carte changement

est le seul personnage du jeu qui regarde vers le haut, comment cela oriente la manière de comprendre cette carte et des changements dans votre vie, si vous vous demandez ce que signifie la coiffe de pharaon de l’étoile de l’homme et de l’étoile de la femme

 

pourquoi les yeux de la femme se croisent, pourquoi l’homme regarde à droite …

Si vous voulez percer le mystère de la carte bleue

je vous donne rendez-vous pour un nouveau séminaire car j’ai hâte de partager avec vous ce que l’Oracle m’a enseigné !
https://ecolemaudkristen.com/seminaire-oracle-de-belline/

…Promis, je vous transmettrai aussi mon protocole pour ne plus faire « sauter » l’Oracle en l’interrogeant.

Maud Kristen.

 

 

 

 

 

Séminaire clairvoyance en cours : Tutoriel N°4 : Réussir son exercice

Je vous propose ici la synthèse des erreurs les plus courantes et mes conseils pour y remédier.

– L’INHIBITION : ne rien écrire -ou dessiner- par peur de se tromper, l’impossibilité de se lancer, la certitude négative, la peur d’écrire n’importe quoi.

Les remèdes : 1°) Imprimez systématiquement la photo de la cible et « visitez » là avec votre mémoire expérimentale et votre imagination comme vous l’avez fait dans certaines images ou avec certains animaux et végétaux de notre période préparatoire. Commencez par fermer les yeux poser-là sur votre front ou sur votre plexus. Soyez attentifs aux premières images (s’il y en a) qui apparaissent au fond de vous et notez-le. S’il n’y en a pas, utilisez votre mémoire expérimentale pour dialoguer avec la cible. Acceptez d’écrire des phrases qui vous semblent incohérentes, concentrez-vos sur vos émotions. Si vous ne savez plus comment faire, n’hésitez pas à visionner à nouveau les leçons de 1 à 7. Tenter ensuite d’appliquer la méthode en « visitant » de nouveaux lieux, ou à « devenir » les nouveaux animaux ou végétaux de votre choix. (À vous de trouver des images qui vous inspirent ou à demander à vos amis de vous en proposer…)

– LA FAUSSE ROUTE LOGIQUE :

C’est le réflexe « Columbo » : Ne cherchez pas à faire parler le peu d’indices que vous pouvez avoir à la vue des cibles : J’en parle longuement dans les vidéos pédagogiques : Interdisez-vous toute déduction logique… Que ce soit de tenter de deviner mon intention (j’aurais choisi cette cible plutôt qu’une autre pour telle raison ou telle autre, etc..) ou encore en cherchant trop vite à conclure.

Mon conseil n°1 : Au lieu de vous précipiter pour associer vos ressentis et découvrir un résultat qui ne surgira pas d’un coup, mais que vous devrez, au contraire construire peu à peu, phrase après phrase, continuez à développer vos perceptions comme je vous ai appris à le faire à travers un jeu de questions … Restez sur vos sensations et sur vos émotions seulement. Éliminez tout ce qui est du côté de la déduction.

Mon conseil n°2 : a) Pour faire taire le mental, ne commencez pas par regarder la cible, car la vue est le sens de la « mise à distance » par excellence, cette mise à distance qui interdit au mécanisme de clairvoyance de se mettre en route.

b) Commencez par l’odorat car ce que nous sentons nous implique entièrement sur le plan émotionnel. (Voir la photo d’une décharge à ordure n’est pas agréable mais la sentir ne permet plus la même neutralité…) et posez-vous la question « qu’est-ce que je sens » puis interrogez l’ouïe « qu’est-ce que j’entends » et le toucher « qu’est-ce que je touche » (et le goût si la cible s’y prête.)

Et enfin, je sais que beaucoup d’entre vous ont du mal à suivre le rythme déjà plus lent que ce qui avait été prévu. Rien ne vous oblige, même si vous téléchargez votre leçon, à la visionner immédiatement. Mieux vaut faire les exercices à votre rythme, en conscience, dans les meilleures conditions que de vous précipiter…

Tout est une question de disponibilité… et de feeling.

À très vite pour notre tutoriel n°5.

Maud Kristen

Et surtout : lâchez-vous !

clairvoyance - saut

Séminaire Clairvoyance en cours : tutoriel n°3 : Accompagnez votre changement avec un automassage.

clairvoyance - massage pied

Je conseille donc à tous – et surtout à ceux qui se sentent soudain plus réceptifs, donc plus fragiles – un simple automassage de chaque pied, avant le coucher avec de l’huile de massage (de l’huile d’amande douce à laquelle vous ajouterez une goutte d’huile essentielle de Rose ou de Lavande sera parfaite, ou encore la crème corporelle de votre choix)

Cet auto massage vous apaisera sur le plan émotionnel et favorisera un sommeil plus réparateur.

1) Asseyez-vous sur votre lit. 2) Prenez votre pied gauche et placez-le sur votre cuisse droite. 3) Fermez les yeux. 4) Massez votre pied gauche instinctivement, entre vos deux mains, sur le dessus et le dessous, en n’oubliant ni les orteils, ni le talon. Variez la pression, la vitesse, tout en étant à l’écoute de toutes vos sensations.

Assurez-vous de détendre chaque centimètre de votre voûte plantaire, remontez jusqu’à la cheville, que vous devrez détendre également. Lorsque votre pied sera massé totalement, procédez à un massage identique de votre pied droit.

Maud Kristen

Tutoriel N°2 – Séminaire Intuition : Comment évacuer les sensations parasites après un exercice ?

Intuition - chutes d'or

Vous avez terminé un exercice et vous n’arrivez pas à vous débarrasser des sensations qu’il a laissé en vous ?

Le pouvoir purificateur de l’eau est bien connu : je vous propose de l’utiliser.

Choisissez un soin lavant pour la douche et un shampoing dont le parfum vous réconforte. Idéalement ne l’utilisez que pour cet usage. Fermez les yeux. Debout sous le jet de la douche, laissez l’eau couler du sommet de votre crâne tout le long de votre corps. Imaginez la couleur dorée. Dirigez ensuite toute votre attention sur vos sensations au contact de l’eau. Suivez son trajet en commençant par le haut de votre crâne, puis par les épaules, les bras, les jambes et enfin les pieds. Déplacez votre conscience sur les différentes parties de votre corps en contact avec l’eau. Savonnez-vous de la tête aux pieds en insistant sur le crâne, les mains, les pieds. Pendant ce temps, visualisez les images résiduelles qui vous envahissent en train de se dissoudre, emportées par l’eau et le savon. Visualisez toutes les sensations qui vous gênent, vous perturbent comme des images holographiques qui s’évanouissent, diluées par l’eau avant d’être aspirées par le siphon. Rincez vous ensuite abondamment. Durant cette dernière phase, gardez toujours les yeux fermés et imaginez une lumière blanche (ou bleu pale) tout autour de votre corps et de votre tête.

Ouvrez les yeux et séchez vous avec soin.

Reproduisez l’opération si les sensations résiduelles persistent.

Maud Kristen

Tutoriel n°1 Comment cultiver sa mémoire expérimentale ?

COMMENT CULTIVER SA MEMOIRE EXPERIMENTALE ?

Annexe aux travaux pratiques de la leçon n°1et de la leçon n°2

Bonjour à tous,

Pour évaluer vos remémorations je vous propose un exercice.

Il consiste à classer dans 3 boites différentes les phrases de l’exercice de remémoration « Votre premier souvenir d’école » d’Annick, 45 ans fleuriste.

  • A Gauche, « la bonne boîte » celle de la mémoire expérimentale.
exercice memoire
  • A Droite « la mauvaise boite » celles des souvenirs, ordinaires.
exercice memoire
  • Au centre la boîte des informations neutre, à creuser en interrogeant vos ressentis pour les rendre plus personnels.
exercice memoire

Annick : Je me souviens d’une rentrée scolaire dans une nouvelle école , ce devait être en CE2, ma famille venait de déménager. L’école se situait en région parisienne, en banlieue ouest, dans le 92, à la frontière de Nanterre. Le bâtiment en brique rouge m’a tout de suite fait peur. Le hall était immense, avec un fresque très colorée et monumentale, un peu effrayante, qui représentait je ne sais plus quoi au juste, des visages d’enfant, et un arlequin qui me semblait menaçant. C’était une peinture assez laide dans le style année 30. Nous arrivions de Normandie, nous avions quitté un village pour se retrouver là car mes parents étaient commerçants et ils venaient de s’y installer. L’école de B… était une école de campagne. J’ai encore dans les oreilles les cris de tous les enfants, dans ce hall plein d’écho. J’ai eu un choc, j’étais tétanisée. La banlieue parisienne n’a rien à voir avec la campagne. J’ai embrassé ma mère en ayant l’impression que je ne la reverrais plus, elle sentait bon l’eau de Cologne. Je crois que j’ai pleuré. C’était pas la joie. Je ne comprenais pas ce que je faisais là. La cour de récréation faisait 10 fois la taille de celle de mon ancienne école. J’étais perdue. A un moment j’ai sentit une main sur mon épaule : c’était mon cousin Paul, qui était deux classes au dessus de moi. C’était mon modèle . A ce moment là j’ai été un peu rassurée à l’idée qu’il serait là mais je suis restée triste. C’et comme si j’avais su que je ne serais jamais heureuse dans cette ville qui sentait le bitume et les pots d’échappement. Il faisait très chaud pour un début septembre, je transpirais …

 

Que pensez-vous de ce récit ? Prenez votre cahier et divisez votre page en trois colonnes :

Ecrivez dans la colonne de gauche ce que vous pensez devoir classer dans « la bonne boîte », celle de la mémoire expérimentale.

exercice memoire

Ecrivez dans la colonne de droite ce que vous pensez devoir classer dans « la mauvaise boîte ».

exercice memoire

Au centre, recopiez dans la « la boîte neutre » les phrases qui mériteraient d’être « creusées » pour devenir plus profondes, plus vécues, et plus personnelles.

exercice memoire

C’est à vous !

Ma correction de l’exercice est ICI
Attention, à n’ouvrir avec le mot de passe – qui vous a été donné – qu’après avoir fait vous-même la remémoration de votre premier souvenir d’école
Maud Kristen

Bonne année à tous !

2021 : L’ANNÉE VISIONNAIRE
BONNE ANNÉE A TOUS !
En ce premier jour de la nouvelle année,

Trois Reines Magiciennes

Ont franchi
La nuit ombreuse
Encore Drapées
De poussière d’étoiles
Les dames de la Lune
Se sont posées
Sur le bras
Éternel d’un Lierre
Sans craindre le Soleil
Clarté
Sagesse
Et Vérité
Sont apparues dans mon jardin
Comme elles
Passons à travers les voiles
Sortons de l’ombre
Entrons
Dans la lumière.
Bonne année 2021 à tous !
Maud Kristen

Joyeux Noël à tous !

Un petit bonjour d’Uruguay où Noël a été celui de nos protégés…
Je n’avais que 14 ans en 1978 lorsque je me suis inscrite à la ligue Française contre la vivisection, rue Blanche à Paris.
2007 fut l’année de la découverte du martyre des Galgos espagnols, tournant de vie pour moi…
Quelques années plus tard, la vie m’aura donné la chance de pouvoir recueillir aujourd’hui, avec mon compagnon, plus de 25 chiens abandonnés à la rue, parfois dans un état grave, dont de nombreux Lévriers.
Leur bonheur est mon plus beau cadeau de Noël…
Joyeux Noël à tous, où que vous soyez !
Maud Kristen

Chers élèves du séminaire Tarot !

Chers élèves du séminaire Tarot,

Merci pour vos remerciements et vos témoignages. Pour moi aussi notre séminaire a été formidable !
Les bases apprises vous permettent maintenant de poser toutes les questions que vous voulez.
N’oubliez jamais que La clef du progrès, c’est une pratique régulière et contrôlée : notez tous vos tirages et comparez vos prédictions avec les évènements lorsque ceux-ci adviennent.
À vous de jouer, la route est ouverte…!

VII, Le Chariot, Château des Avenières, La Chapelle au Tarot.

Mais qu’est ce que l’Intuition ?

seminarie intuition - arbre intro

 

Mais qu’est ce que l’Intuition ?

Nous le savons…

Pour beaucoup d’entre nous l’Intuition, c’est une vérité cachée, trop timide pour se manifester et souvent réprimée.

Une vérité qui triomphe après coup et que l’on regrette de ne pas avoir écouté.

Car lorsqu’elle pointe son nez la raison s’empresse de la faire taire «  Qu’est ce qui te fait dire ça ? » « Tu es trop émotif (ve) » «  Sur quoi te bases- tu ? » sont les mots qui s’interposent entre Elle et Nous pour lui barrer le passage…

Mais comment démonter cette barrière de fausse sécurité qui nous prive d’une part de notre intelligence ?

L’intuition n’a pas qu’une seule définition et nous employons ce mot pour évoquer des niveaux de perceptions tellement différents…

Car quelle est la définition de l’Intuition ? Une année lumière sépare le petit frémissement -ce que j’appelle le ‘plexus-test’ lorsque nous percevons physiquement le danger ou le potentiel d’une situation- à la capacité de décrire, sans aucune information, sans aucun indice… une image cachée dans enveloppe close.

Impossible ? Justement non.

Car à l’Ecole, nous expérimentons le contraire.
Oui, l’Intuition s’apprend. Mais à la différence des jeux de logique il faut d’abord faire le chemin de la reconnexion. Retrouver ce continent effacé de notre carte intérieure… C’est ce que je vous propose.

Et les bénéfices de cette remise en liberté d’une part essentielle de nous-même nous accompagnent ensuite dans notre quotidien. Confiance en soi, discernement, mais aussi sentiment d’être davantage vivant (e), représentent des transformations profondes et bénéfiques. Pourquoi laisser à l’intuition le statut de petite voix en sourdine alors qu’elle est part la plus rapide et la plus adaptable de notre conscience ?
Nous n’avons rien à perdre à lui laisser reprendre sa place….

La Réponse est en Soi, second extrait

Novembre 2019 : C’est avec beaucoup de joie et de fierté que je vous présente le second extrait de mon webdocumentaire.

« La Réponse est en Soi »

En commençant l’écriture de mon web-documentaire consacré à l’éveil de la clairvoyance -et à ses implications sur le plan personnel et collectif- j’ignorais que je devrais analyser en profondeur les résultats stupéfiants obtenus par mes élèves.

Les très nombreux et nouveaux témoignages recueillis au fil des cessions mais aussi leur implication dans la connaissance (et la reconnaissance) du phénomène ont encore enrichi le projet, toujours en cours de réalisation…
Ce deuxième extrait de présentation donne à nouveau la parole à mes élèves….

Merci Bruxelles !

C’était un plaisir de vous retrouver le 24 Janvier dernier : Vous étiez si nombreux ! Vous avez tenté l’expérience de clairvoyance et l’avez plutôt réussie …

ecole Maud Kristen - conférences
ecole Maud Kristen - conférences

Après une initiation accélérée basée sur ma méthode https://ecolemaudkristen.com/le-pro… je vous ai proposé

1) de rentrer en contact avec votre mémoire expérimentale.

2) de « devenir » durant quelques instant un superbe chat

Vous avez ensuite essayé de découvrir les caractéristiques du lieu qui était caché sous enveloppe…

Cette année c’était « Roan Mountain » dans les Appalaches Américaines… https://en.wikipedia.org/wiki/Roan_…

école Maud Kristen - photo mystère

Deux d’entre vous, qui m’ont rejoint sur scène, ont très bien réussi leur visite intuitive dans ce site féérique :  » Hauteur »… « Montagne »…. « Sentiers escarpés »… » Air pur »… »Etats-Unis » ont été leurs mots pour décrire l’escapade extra-sensorielle. Bravo à eux !

Mais l’anecdote la plus bouleversante de la soirée a été le commentaire de Sylvie qui n’avait pourtant rien à voir la photo qui a révélé, ce qui aurait pu être une erreur de protocole…

Craignant d’être en retard, j’avais précipitamment jeté toutes mes affaires pêle-mêle dans mon sac en montant dans le taxi qui me conduisait à la salle de conférence…

Ce que j’ignorais à ce moment- là, c’est qu’un malheureux billet de 10 Dollars s’était glissé dans l’enveloppe … où j’avais placé la photo mystère.

Découvrant sa présence quelques instant avant de rentrer en scène, je l’avais glissé en urgence dans ma poche, soulagée de l’avoir retiré à temps en coulisses. Or, Sylvie, qui faisait partie des volontaires montés sur scène a commencé la lecture de son exercice en commençant par dire : « Je ne sais pas pourquoi, je vois de la monnaie, de l’argent … »

ecole Maud Kristen - photo mystère

avant de détailler ses visions montagneuses !

Quel effet choc lorsque j’ai fait apparaître le billet égaré devant toute l’assistance…

D’autres mots, approchant de la cible comme  » Suisse » ou téléphérique » ont aussi été prononcés…

Et , pour finir, voici l’exercice de Christine, élève de l’école, venue pour tenter cet exercice collectif… et qui a atteint son objectif :

« Ca crisse sous mes pieds beaucoup de lumière blanche … Neige ? Immensité, panorama, montagne Je grimpe, je suis essoufflée papillon j’ai dirigé mon attention sur mon cœur et j’ai eu ces mots : chaleur, picotement, pointe dans le plexus j’entends des oiseaux et le vent… »

Etait-ce parce que nous étions en hiver que Christine a préféré faire une partie de la visite en temps réel, et l’autre en été comme la photo que je proposais ?

Bravo à elle pour cette perception…

ecole Maud Kristen - photo mystère

Et Bravo à tous car vous étiez plus d’une moitié à lever la main lorsque je vous ai demandé si vous aviez perçu des éléments de la cible … Aucun doute, cette soirée était magique !

A Bientôt Bruxelles !

ecole Maud Kristen - esmeralda

Merci à Esméralda Bernard, présidente de Delta Blanc Belgique

Conférences : vous avez découvert la photo mystère !

Maud kristen Inrees
Photo Jean Romain Pac

Pour tous ceux qui ont assisté aux conférences données à Paris, Nantes, Bordeaux, Toulouse et Montpellier j’ai proposé à tous les participants présents dans la salle- et après quelques exercices préparatoires- de découvrir quel était le lieu mystère que j’avais caché dans une enveloppe.

Vous avez tous participé avec enthousiasme.

De retour en Uruguay, j’ai voulu vous permettre de découvrir que certaines de vos réussites étaient étonnantes. Je suis donc retournée sur ce lieu pour vous fournir des précisions sur le lieu découvert. Vous étiez nombreux à avoir perçu des choses justes, qui n’étaient pas sur la photo. Parmi ces exercices réussis, je reproduis ici -avec son autorisation- le texte d’un participant ( Brice) et son dessin ( l’endroit vu du ciel : un chemin au milieu des arbres.)

ecole Maud Kristen - photo Mystère
La photo mystère.
ecole Maud Kristen - dessin
Dessin de Brice

Brice à écrit :

Beaucoup de lumière. Je suis ébloui.

Parc ou jardin public : oui, des toboggans et des balançoires sont installés au bord de la plage.

Fleurs, cerisiers du japon. Les jardins des maisons qui sont à 40 m de la plage sont souvent fleuris.

Il fait doux.

J’entends de l’eau qui coule : oui c’est celle du Rio, fleuve si large qu’il ressemble à la mer et qu’il peut même être agité par de fortes vagues, lorsque le temps est mauvais.

Je suis seul, pas de gens : vrai, pour la photo qui été prise à un moment où la plage était déserte, et vrai 10 mois sur 12 comme la majorité des stations balnéaires.

Sentiment de paix et de tranquillité.

Un peu le « paradis » du bien être. Calme.

Oiseaux qui chantent

(Playa Santa Ana, le 2 février)

Et vous qu’avez-vous vu ?

Vous trouverez ci-dessous quelques illustrations …. Vous avez été nombreux à percevoir des parasols ? A entendre parler et rire des familles au bord de l’eau ? A sentir le vent sur votre peau ? A baigner dans une chaleur douce avec un léger vent ? Vous avez vu une végétation luxuriante ? Entendu le bruit des vagues ? Décelé de grands arbres verticaux ? Vous avez senti le contact du sable sous vos pieds ? Vu des maisons de vacances en arrière-plan ? Entendu des chevaux galoper ? Vous avez eu l’impression d’une pente qui descendait vers l’eau ? C’est bien normal : les arbres de la photo sont à 10 mètre au-dessous de la plage. Vous avez parlé d’une vue dégagée sur l’horizon ? De plantes qui poussaient au bord de l’eau ? L’un d’entre vous, a même évoqué très précisément une « mangrove » avec ses racines d’arbres entremêlées… Celle-ci existe bien. Elle est au bout de la plage, devant le camping « Club Yachting y Pesca ».

Voici donc quelques photos pour illustrer vos propos sur la photo mystère, prise à Santa Ana, une plage située à quelques kilomètres de Colonia del Sacramento.

ecole Maud Kristen - photo
ecole Maud Kristen - photo
ecole Maud Kristen - photo
ecole Maud Kristen - photo
ecole Maud Kristen - photo
ecole Maud Kristen - photo
ecole Maud Kristen - photo
ecole Maud Kristen - photo mystère