Tutoriel N°2 : Comment évacuer les sensations parasites après un exercice ?

Vous avez terminé un exercice et vous n’arrivez pas à vous débarrasser des sensations qu’il a laissé en vous ?

Le pouvoir purificateur de l’eau est bien connu : je vous propose de l’utiliser.

Choisissez un soin lavant pour la douche et un shampoing dont le parfum vous réconforte. Idéalement ne l’utilisez que pour cet usage. Fermez les yeux. Debout sous le jet de la douche, laissez l’eau couler du sommet de votre crâne tout le long de votre corps. Imaginez la couleur dorée. Dirigez ensuite toute votre attention sur vos sensations au contact de l’eau. Suivez son trajet en commençant par le haut de votre crâne, puis par les épaules, les bras, les jambes et enfin les pieds. Déplacez votre conscience sur les différentes parties de votre corps en contact avec l’eau. Savonnez-vous de la tête aux pieds en insistant sur le crâne, les mains, les pieds. Pendant ce temps, visualisez les images résiduelles qui vous envahissent en train de se dissoudre, emportées par l’eau et le savon. Visualisez toutes les sensations qui vous gênent, vous perturbent comme des images holographiques qui s’évanouissent, diluées par l’eau avant d’être aspirées par le siphon. Rincez vous ensuite abondamment. Durant cette dernière phase, gardez toujours les yeux fermés et imaginez une lumière blanche (ou bleu pale) tout autour de votre corps et de votre tête.

Ouvrez les yeux et séchez vous avec soin.

Reproduisez l’opération si les sensations résiduelles persistent.

Maud Kristen

Devenir un végétal

Alors que les élèves de la promotion 2019/2020 sont en train de réaliser leur premier exercice
de clairvoyance , je vous propose – pour clore la partie  programme Devenir un végétal – un film d’animation très inspirant…

C’est proposé par AMKKP et c’est un chef-d’œuvre.

Bon visionnage et bon week-end à tous.

 

Tutoriel n°1 Comment cultiver sa mémoire expérimentale ?

COMMENT CULTIVER SA MEMOIRE EXPERIMENTALE ?

Annexe aux travaux pratiques de la leçon n°1et de la leçon n°2

Bonjour à tous,

Pour évaluer vos remémorations je vous propose un exercice.

Il consiste à classer dans 3 boites différentes les phrases de l’exercice de remémoration « Votre premier souvenir d’école » d’Annick, 45 ans fleuriste.

  • A Gauche, « la bonne boîte » celle de la mémoire expérimentale.
  • A Droite « la mauvaise boite » celles des souvenirs, ordinaires.
  • Au centre la boîte des informations neutre, à creuser en interrogeant vos ressentis pour les rendre plus personnels.

Annick : Je me souviens d’une rentrée scolaire dans une nouvelle école , ce devait être en CE2, ma famille venait de déménager. L’école se situait en région parisienne, en banlieue ouest, dans le 92, à la frontière de Nanterre. Le bâtiment en brique rouge m’a tout de suite fait peur. Le hall était immense, avec un fresque très colorée et monumentale, un peu effrayante, qui représentait je ne sais plus quoi au juste, des visages d’enfant, et un arlequin qui me semblait menaçant. C’était une peinture assez laide dans le style année 30. Nous arrivions de Normandie, nous avions quitté un village pour se retrouver là car mes parents étaient commerçants et ils venaient de s’y installer. L’école de B… était une école de campagne. J’ai encore dans les oreilles les cris de tous les enfants, dans ce hall plein d’écho. J’ai eu un choc, j’étais tétanisée. La banlieue parisienne n’a rien à voir avec la campagne. J’ai embrassé ma mère en ayant l’impression que je ne la reverrais plus, elle sentait bon l’eau de Cologne. Je crois que j’ai pleuré. C’était pas la joie. Je ne comprenais pas ce que je faisais là. La cour de récréation faisait 10 fois la taille de celle de mon ancienne école. J’étais perdue. A un moment j’ai sentit une main sur mon épaule : c’était mon cousin Paul, qui était deux classes au dessus de moi. C’était mon modèle . A ce moment là j’ai été un peu rassurée à l’idée qu’il serait là mais je suis restée triste. C’et comme si j’avais su que je ne serais jamais heureuse dans cette ville qui sentait le bitume et les pots d’échappement. Il faisait très chaud pour un début septembre, je transpirais …

 

Que pensez-vous de ce récit ? Prenez votre cahier et divisez votre page en trois colonnes :

Ecrivez dans la colonne de gauche ce que vous pensez devoir classer dans « la bonne boîte », celle de la mémoire expérimentale.

Ecrivez dans la colonne de droite ce que vous pensez devoir classer dans « la mauvaise boîte ».

Au centre, recopiez dans la « la boîte neutre » les phrases qui mériteraient d’être « creusées » pour devenir plus profondes, plus vécues, et plus personnelles.

C’est à vous !

Ma correction de l’exercice est ICI
Attention, à n’ouvrir avec le mot de passe – qui vous a été donné – qu’après avoir fait vous même la remémoration de votre premier souvenir d’école
Maud Kristen

Mais qu’est ce que l’Intuition ?

 

Mais qu’est ce que l’Intuition ?

Nous le savons…

Pour beaucoup d’entre nous l’Intuition, c’est une vérité cachée, trop timide pour se manifester et souvent réprimée.

Une vérité qui triomphe après coup et que l’on regrette de ne pas avoir écouté.

Car lorsqu’elle pointe son nez la raison s’empresse de la faire taire «  Qu’est ce qui te fait dire ça ? » « Tu es trop émotif (ve) » «  Sur quoi te bases- tu ? » sont les mots qui s’interposent entre Elle et Nous pour lui barrer le passage…

Mais comment démonter cette barrière de fausse sécurité qui nous prive d’une part de notre intelligence ?

L’intuition n’a pas qu’une seule définition et nous employons ce mot pour évoquer des niveaux de perceptions tellement différents…

Car quelle est la définition de l’Intuition ? Une année lumière sépare le petit frémissement -ce que j’appelle le ‘plexus-test’ lorsque nous percevons physiquement le danger ou le potentiel d’une situation- à la capacité de décrire, sans aucune information, sans aucun indice… une image cachée dans enveloppe close.

Impossible ? Justement non.

Car à l’Ecole, nous expérimentons le contraire.
Oui, l’Intuition s’apprend. Mais à la différence des jeux de logique il faut d’abord faire le chemin de la reconnexion. Retrouver ce continent effacé de notre carte intérieure… C’est ce que je vous propose.

Et les bénéfices de cette remise en liberté d’une part essentielle de nous-même nous accompagnent ensuite dans notre quotidien. Confiance en soi, discernement, mais aussi sentiment d’être davantage vivant (e), représentent des transformations profondes et bénéfiques. Pourquoi laisser à l’intuition le statut de petite voix en sourdine alors qu’elle est part la plus rapide et la plus adaptable de notre conscience ?
Nous n’avons rien à perdre à lui laisser reprendre sa place….

La Réponse est en Soi, second extrait

Novembre 2019 : C’est avec beaucoup de joie et de fierté que je vous présente le second extrait de mon webdocumentaire.

« La Réponse est en Soi »

En commençant l’écriture de mon web-documentaire consacré à l’éveil de la clairvoyance -et à ses implications sur le plan personnel et collectif- j’ignorais que je devrais analyser en profondeur les résultats stupéfiants obtenus par mes élèves.

Les très nombreux et nouveaux témoignages recueillis au fil des cessions mais aussi leur implication dans la connaissance (et la reconnaissance) du phénomène ont encore enrichi le projet, toujours en cours de réalisation…
Ce deuxième extrait de présentation donne à nouveau la parole à mes élèves….

Fin du séminaire Tarot

Chers Elèves,

Merci pour vos gentils messages de remerciements ! Nous avons passé un séminaire formidable !

Je vous laisse au bon soin de La Papesse  qui, je n’en doute pas, vous permettra d’approfondir votre capacité d’interprétation des lames….

A bientôt de l’espère, pour un autre séminaire…

Maud Kristen

 

Merci Bruxelles !

C’était un plaisir de vous retrouver le 24 Janvier dernier : Vous étiez si nombreux ! Vous avez tenté l’expérience de clairvoyance et l’avez plutôt réussie …

Après une initiation accélérée basée sur ma méthode https://ecolemaudkristen.com/le-pro… je vous ai proposé

1) de rentrer en contact avec votre mémoire expérimentale.

2) de « devenir » durant quelques instant un superbe chat

Vous avez ensuite essayé de découvrir les caractéristiques du lieu qui était caché sous enveloppe…

Cette année c’était « Roan Mountain » dans les Appalaches Américaines… https://en.wikipedia.org/wiki/Roan_…

Deux d’entre vous, qui m’ont rejoint sur scène, ont très bien réussi leur visite intuitive dans ce site féérique :  » Hauteur »… « Montagne »…. « Sentiers escarpés »… » Air pur »… »Etats-Unis » ont été leurs mots pour décrire l’escapade extra-sensorielle. Bravo à eux !

Mais l’anecdote la plus bouleversante de la soirée a été le commentaire de Sylvie qui n’avait pourtant rien à voir la photo qui a révélé, ce qui aurait pu être une erreur de protocole…

Craignant d’être en retard, j’avais précipitamment jeté toutes mes affaires pêle-mêle dans mon sac en montant dans le taxi qui me conduisait à la salle de conférence…

Ce que j’ignorais à ce moment- là, c’est qu’un malheureux billet de 10 Dollars s’était glissé dans l’enveloppe … où j’avais placé la photo mystère.

Découvrant sa présence quelques instant avant de rentrer en scène, je l’avais glissé en urgence dans ma poche, soulagée de l’avoir retiré à temps en coulisses. Or, Sylvie, qui faisait partie des volontaires montés sur scène a commencé la lecture de son exercice en commençant par dire : « Je ne sais pas pourquoi, je vois de la monnaie, de l’argent … »

avant de détailler ses visions montagneuses !

Quel effet choc lorsque j’ai fait apparaître le billet égaré devant toute l’assistance…

D’autres mots, approchant de la cible comme  » Suisse » ou téléphérique » ont aussi été prononcés…

Et , pour finir, voici l’exercice de Christine, élève de l’école, venue pour tenter cet exercice collectif… et qui a atteint son objectif :

« Ca crisse sous mes pieds beaucoup de lumière blanche … Neige ? Immensité, panorama, montagne Je grimpe, je suis essoufflée papillon j’ai dirigé mon attention sur mon cœur et j’ai eu ces mots : chaleur, picotement, pointe dans le plexus j’entends des oiseaux et le vent… »

Etait-ce parce que nous étions en hiver que Christine a préféré faire une partie de la visite en temps réel, et l’autre en été comme la photo que je proposais ?

Bravo à elle pour cette perception…

Et Bravo à tous car vous étiez plus d’une moitié à lever la main lorsque je vous ai demandé si vous aviez perçu des éléments de la cible … Aucun doute, cette soirée était magique !

A Bientôt Bruxelles !

Merci à Esméralda Bernard, présidente de Delta Blanc Belgique

Conférences : vous avez découvert la photo mystère !

Photo Jean Romain Pac

Pour tous ceux qui ont assisté aux conférences données à Paris, Nantes, Bordeaux, Toulouse et Montpellier j’ai proposé à tous les participants présents dans la salle- et après quelques exercices préparatoires- de découvrir quel était le lieu mystère que j’avais caché dans une enveloppe.

Vous avez tous participé avec enthousiasme.

De retour en Uruguay, j’ai voulu vous permettre de découvrir que certaines de vos réussites étaient étonnantes. Je suis donc retournée sur ce lieu pour vous fournir des précisions sur le lieu découvert. Vous étiez nombreux à avoir perçu des choses justes, qui n’étaient pas sur la photo. Parmi ces exercices réussis, je reproduis ici -avec son autorisation- le texte d’un participant ( Brice) et son dessin ( l’endroit vu du ciel : un chemin au milieu des arbres.)

La photo mystère.
Dessin de Brice

Brice à écrit :

Beaucoup de lumière. Je suis ébloui.

Parc ou jardin public : oui, des toboggans et des balançoires sont installés au bord de la plage.

Fleurs, cerisiers du japon. Les jardins des maisons qui sont à 40 m de la plage sont souvent fleuris.

Il fait doux.

J’entends de l’eau qui coule : oui c’est celle du Rio, fleuve si large qu’il ressemble à la mer et qu’il peut même être agité par de fortes vagues, lorsque le temps est mauvais.

Je suis seul, pas de gens : vrai, pour la photo qui été prise à un moment où la plage était déserte, et vrai 10 mois sur 12 comme la majorité des stations balnéaires.

Sentiment de paix et de tranquillité.

Un peu le « paradis » du bien être. Calme.

Oiseaux qui chantent

(Playa Santa Ana, le 2 février)

Et vous qu’avez-vous vu ?

Vous trouverez ci-dessous quelques illustrations …. Vous avez été nombreux à percevoir des parasols ? A entendre parler et rire des familles au bord de l’eau ? A sentir le vent sur votre peau ? A baigner dans une chaleur douce avec un léger vent ? Vous avez vu une végétation luxuriante ? Entendu le bruit des vagues ? Décelé de grands arbres verticaux ? Vous avez senti le contact du sable sous vos pieds ? Vu des maisons de vacances en arrière-plan ? Entendu des chevaux galoper ? Vous avez eu l’impression d’une pente qui descendait vers l’eau ? C’est bien normal : les arbres de la photo sont à 10 mètre au-dessous de la plage. Vous avez parlé d’une vue dégagée sur l’horizon ? De plantes qui poussaient au bord de l’eau ? L’un d’entre vous, a même évoqué très précisément une « mangrove » avec ses racines d’arbres entremêlées… Celle-ci existe bien. Elle est au bout de la plage, devant le camping « Club Yachting y Pesca ».

Voici donc quelques photos pour illustrer vos propos sur la photo mystère, prise à Santa Ana, une plage située à quelques kilomètres de Colonia del Sacramento.